Si cette lettre d'informations ne s'affiche pas correctement cliquez ici pour la consulter en ligne.

Evalteam 
Octobre 2017
 Quand vendre sa société ?

Martine StoryMartine Story
Présidente d'
Evalteam

 

Vendre sa société est un acte irréversible, c’est une décision engageante qui ne se prend pas à la légère.

Les motivations du dirigeant

Le dirigeant doit entériner cette décision en mesurant les conséquences de son choix sur les différentes sphères de sa vie, tant professionnelle que privée.

Il arrive qu’un chef d’entreprise, sous le coup de la fatigue, de la lassitude ou d’une phase plus difficile pour l’entreprise, envisage de céder sa société.

Pour autant, est-il véritablement prêt à lâcher les rênes de l’entreprise qu’il a dirigée, parfois même créée, ou qui est dans le giron familial depuis plusieurs générations ?
A t’il acté cette décision avec son conjoint et ses associés?
Que va-t-il faire après avoir vendu son entreprise ? Envisage-t-il une nouvelle activité professionnelle ou aspire-t-il à une retraite bien méritée ? Dans ce dernier cas, a t’il bien mesuré l’impact d’une telle décision ? Est-il prêt à renoncer définitivement à une activité professionnelle ? A t’il véritablement fait le deuil de son histoire entrepreneuriale ?

Il est important pour le dirigeant de mener ce travail d’introspection avant même d’initier une démarche active de cession, au risque de stopper les négociations en cours de processus. Un tel phénomène s’apparente alors à un refus d’obstacle. Dans ce cas, le dirigeant encourt le risque d’être assimilé par le ou les repreneurs avec lesquels il négocie, à un « faux cédant ».

 

Une affaire de timing et de préparation

Le chef d’entreprise doit également identifier le bon timing au regard des performances de la société. En effet, même si l’intérêt pour le repreneur est guidé par le potentiel de développement de l’entreprise, l’acquéreur, ses conseils et les financiers de l’opération vont s’intéresser aux performances présentes et passées de la société.  C’est sur la base des agrégats financiers des 3 dernières années que va s’établir la valorisation de l’entreprise.

Ainsi, une entreprise en croissance sera plus attractive pour le marché qu’une société qui marque le pas sur le plan du développement commercial.  Elle a plus de chance d’attirer des repreneurs motivés et disposés à faire des offres attractives.

Une société performante en termes de rentabilité sur les 3 dernières années sera mieux valorisée. A noter que les ratios de la dernière année ont une pondération supérieure à ceux de l’année précédente, qui eux-mêmes seront plus fortement pondérés que ceux de l’année N-2.

Une entreprise en croissance et rentable est le gage d’une cession dans les meilleures conditions pour le dirigeant.

Puisque nous ne vivons pas dans un monde parfait, il arrive que ces conditions ne soient pas réunies. Dans ce cas, le chef d’entreprise a la possibilité de reporter son projet à une date ultérieure pour présenter 3 bilans favorables et organiser l’entreprise afin de la céder dans les meilleures conditions.

S’il choisit ou s’il est contraint de céder avant d’avoir optimisé la structure organisationnelle et financière de la société, il doit avoir conscience qu’il aura certainement des concessions à accepter en termes de valorisation.

Martine STORY

martine.story@evalteam.fr
Evalteam    EVALTEAM
62, rue de Caumartin
75009 Paris
Téléphone: 01 58 01 12 28
contact@evalteam.fr www.evalteam.fr
Nous contacter - Envoyer à un ami - Désinscription.